Affichage des articles dont le libellé est Coloration. Afficher tous les articles
Affichage des articles dont le libellé est Coloration. Afficher tous les articles

mercredi 18 janvier 2017

Crash Test : Igora Colorworx Blue

Quand je suis allée me racheter du décolorant pour mes cheveux, je suis tombée sur un produit que je ne connaissais pas, l'Igora Colorworx de Schwartzkopf. Je me suis un peu interrogée dessus, je voyais pas trop ce que c'était.
Pour dire, j'ai même demandé conseil à la vendeuse. Elle m'a rassurée en me disant que ça s'utilisait de la même manière que le Crazy Color et que ça donnait un rendu similaire.
J'avais besoin de refaire ma couleur, je ressemblais un peu trop à une licorne dépressive, j'avais plus du tout de teinture. Je me suis dit, et si on testait?


Le produit se présente dans un tube, ce qui permet de le verser assez facilement dans le bol pour patouiller. Dans le bol, il a une couleur bleue un peu terne.


La texture est en même temps un peu pâteux et un peu gel, l'application est très facile. Le produit ne coule pas une fois sur le crâne. Au bout d'environs une heure, le rinçage se passe super bien, la couleur se rince assez facilement et n'a pas plus tâché ma douche qu'une autre marque.


 Passons à la tenue dans le temps, ce qui est le plus intéressant. pour rappel, avant l'application, mes cheveux étaient de cette couleur là. Bon, je triche un peu, ils étaient déjà décolorés.


Avant le premier shampoing, mes cheveux étaient de cette couleur. Je triche un peu parce que j'avais fait un shampoing sec la veille. Je sais qu'on ne voit pas grand chose, mes cheveux étant tressés de l'autre côté, mais j'ai pas mieux pour te montrer ce que donne la couleur en lumière du jour.

Selfie Hatchi !


Là, c'était juste avant le deuxième shampoing. 


Et, ensuite, je ne sais pas pourquoi, mais j'ai pas vraiment continué de photographier l'avancée du délavement. 

Je ne peux pas vraiment dire combien de tempête la couleur a tenu puisque j'avais déjà les cheveux bleus clairs avant de poser cette couleur.
Dans l'ensemble, je suis relativement satisfaite et je pense que je reprendrai de ce produit si la situation fait que.

vendredi 18 septembre 2015

Blue Haired Freak

Depuis quelques temps, on voit fleurir pas mal d'articles défendant le droit de ne pas ressembler à tout le monde, d'être différent. On voit aussi passer beaucoup d'articles parlant de ses modifications corporelles.
Je suis percée, tatouée, j'ai les cheveux bleus et un style qui ne passe pas vraiment inaperçu. Sans parler de mon chien qui est original lui aussi. D'ailleurs, Hatchi et moi sommes devenus relativement connus du côté de chez nous.


C'est la photo la plus récente que j'ai de moi dans une situation "normale".

Mais dès que je m'éloigne un peu de l'endroit ou je vis, c'est beaucoup moins cool. La plus part du temps, ce sont juste des regards. Regards qui en disent long sur la désapprobation de la personne. C'est peut être le plus difficile. D'ailleurs, c'est plus souvent la Bête à Poils qui remarque ces regards que moi. J'ai volontairement choisi de me fermer à ça.
Parfois, les regards mènent à des situations assez drôles, par exemple : l'autre jour, je me promenais tranquillement dans ma rue. Une mère de famille en Scenic était tellement fascinée par mon look (surtout la couleur de mes cheveux) qu'elle n'a pas vu que le feu était passé au rouge et elle a failli rentrer dans la voiture de devant arrêtée au feu.
Souvent, les gens n'osent pas me parler. Ils se contentent de me regarder et attendent que je sois un peu loin pour parler de moi. Ou alors, les gamins me regardent avec peur et les parents rigolent en me regardant.
De temps en temps, j'ai droit à des réflexions. Ca, c'est quand les gens osent parler. En général, c'est plus facile de se faire respecter quand les gens parlent. Il y a quelque temps de ça, dans un supermarché, j'ai eu droit à une gamine qui a dit à sa grand mère que mes cheveux étaient moches. J'ai juste eu à me retourner et bien fixer la grand mère pour qu'elle recadre sa gamine.
La plus part du temps, ce sont des insultes très recherchées du genre "sale bleu/schtroumpfette/schtroumpf" Quand c'est ça, je prends même pas le temps de me retourner. Je trace et puis voilà.
Premièrement, la Schtroumpfette est blonde, deuxièmenent, je ne vois pas pourquoi je perdrai mon temps avec des abrutis pareils.

Heureusement que d'un autre côté, il y a des gens cools. Et leurs réactions sont encourageantes. Pour moi, une réaction positive me fait oublier tous les regards et les réflexions négatives pour la journée. Parmis ces gens qui réagissent positivement, j'ai identifié deux grandes catégories : les enfants et les personnes âgées.
J'ai eu droit à différentes types de réflexions, allant de la vieille d'environs 60 ans qui m'arrête dans la rue pour me féliciter d'oser avoir une telle couleur de cheveux à la voisine qui me demande ou c'est que j'achète mes produits.
A un moment donné, j'avais les cheveux roses. Pendant un festival j'étais allée faire des courses au supermarché à côté du site et une mère de famille m'avait abordée pour me demander comment j'avais fait pour avoir les cheveux de cette couleur là.
Ce que j'apprécie le plus c'est les parents qui font preuve d'imagination quand leurs enfants leur demandent pourquoi j'ai les cheveux de telle couleur. La plus part du temps, ils répondent un truc du style "parce qu'elle en a envie". Mais de temps en temps, j'ai droit à une petite perle "parce que c'est une fée/princesse/sirène"
Ca me colle le sourire jusqu'à la fin de la journée.

Encore une fois, je remets les choses au point, d'accord, j'ai choisi de ne pas passer inaperçue. J'ai pas demandé d'être obligée de dire "adieu" à ma tranquillité dès que je mets un pied hors de chez moi. Malgré mon excentricité affirmée/assumée, je suis quelqu'un de normal et je n'ai pas besoin de votre approbation pour être ce que je suis.
Je pensais n'avoir aucune confiance en moi, mais en m'aventurant du côté coloré de la force, je me suis rendue compte que je dois avoir plus confiance en moi que ce que je croyais, puisque j'arrive à supporter vos réactions positives et à ne pas me laisser atteindre par vos remarques négatives.


mercredi 17 septembre 2014

Crash Test : Manic Panic Atomic Turquoise

La première fois que j'avais testé cette couleur, mes chvouseveux avaient tout de suite viré au vert après le premier shampoing. Après avoir testé différents turquoises, dont le Voodoo Blue de Manic Panic, j'ai fini par y revenir afin de retenter le coup.
Si lpense oodoo Blue avait réussi à dissiper mes premières appréhensions, j'en avais quand même des nouvelles en le reposant.

Apparence :


Je vais redire la même chose que pour le Voodoo Blue, un pot tout bête avec une opercule, rien d'exceptionnel. Texture idéal, ni trop liquide, ni trop pâteuse. Enfin, pas d'odeur significative.

Application :
Manic Panic, roi/reine des applications parfaites. La texture rend l'application ultra simple, autant au pinceau qu'au patouillage.
Un rinçage facile, rapide, et mon carrelage s'en est bien remis.

Tenue :
Cette fois ci, j'ai pas eu le temps de trop laisser poser, j'ai gardé le produit 2h environs sur le crâne. J'espère que ça ne changera pas grand chose pour la tenue.
Avec l'expérience précédente du produit, je me méfiais beaucoup pour le premier shampoing. En me lavant les cheveux, je voyais l'eau couler bleu et j'ai eu un peu peur de voir la couleur dégorger sous mon nez... Quand mes cheveux ont fini de sécher, j'ai vu que la couleur n'avait pas viré au vert, elle avait juste fané...


Rien à faire, le Atomic Turquoise n'aime pas mes cheveux et le montre bien. C'est le seul turquoise que j'ai testé qui ne tient absolument pas sur mes cheveux.
Ensuite, au cours des lavages, mes cheveux se sont juste eclaircis. Aucune tenue sur moi... 
Je pense que je ne retenterai  pas ce turquoise.
Rendez vous avec le turquoise de Directions.

mardi 12 août 2014

Crash test : Manic Panic Voodoo Blue

J'ai refait ma couleur en utilisant Manic Panic, Voodoo Blue. Manic Panic, pas/plus besoin de présenter la marque. C'est un peu la référence en matière de cheveux toutsaufnaturels. Quand t'as décidé de ressembler à un manga/une sirène/un petit poney, il y a fort à parier que ce soit la première marque de coloration que tu trouves.
Encore une fois, je pars sur les mêmes critères : apparence, application, tenue.


L'apparence :
Rien à redire, un pot rond avec un couvercle qui se dévisse et une opercule qui protège le produit. La coloration est ni trop liquide, ni trop pâteuse, pas d'odeur significative.

L'application :
Bon, c'est du Manic Panic, je trouve que c'est l'une des colorations qui s'applique le mieux. Quelque soit ta méthode pour l'appliquer, au pinceau ou en patouillant, elle s'applique aussi facilement.
C'est l'une des colorations qui se rince le plus facilement et ne tâche pas trop la faïence.

La tenue :
La première fois que j'avais testé un turquoise Manic Panic, c'était l'Atomic Turquoise. La couleur avait dégorgé tout de suite en virant à un vert/jaune dégueu. Inutile de dire que j'avais quelques appréhensions avec cette couleur.

Et là agréable surprise au rendez vous ! Après un premier shampoing, la couleur n'avait quasiment pas bougé. C'est qu'à partir du deuxième (ou troisième, chais plus) que la couleur à commencé à s'éclaircir dans les longueurs.
Enfin, c'est le premier turquoise que je teste qui ne vire pas au vert/jaune dégueu au bout de quatre shampoings.
Voilà le rendu finale avant de refaire ma couleur. Je crois que j'en étais à 6 ou 7 shampoings au moment ou j'ai décidé de la refaire.


jeudi 12 juin 2014

Crash Test : Stargazer UV Turquoise

Dans la continuité de mes tests de colorations turquoises, je vous présente le UV Turquoise de Stargazer (et un mélange de différents bleus gardés de côté).
Je connaissais Stargazer depuis des années, mais connaissant mieux Manic Panic ou Directions de réputation, je m'étais jamais vraiment attardée dessus.
Mais aujourd'hui, en tant que crash testeuse de l'extrême, j'ai voulu essayer.
Je reprendrai donc les mêmes critères que l'Adore, c'est à dire l'apparence, l'application, et la tenue dans le temps.

Donc, commençons par l'apparence.


Stargazer se présente dans un kit contenant une paire de gants et un flacon applicateur de (je me rappelle plus quelle quantité de produit).
J'avais bien aimé, je trouvais que ça donnait un côté complet au produit qu'on n'a pas forcément avec Directions ou Manic Panic.
La texture et l'odeur ne m'ont pas marqué plus que ça.

L'application : 
Je l'ai appliqué dans les mêmes conditions que l'Adore, c'est à dire délayé dans de l'après shampoing et laissé poser plusieurs heures (cette fois ci, 4 heures). 
J'ai pas vraiment noté quoi que ce soit à l'application, ça se mets facilement aux racines et s'étale bien sur les longueurs.
Je pense qu'il doit  avoir environs 88ml (comme un pot de Directions) de quantité de produit dans le tube parce que j'en avais pas assez pour faire ma tête complète. 
Heureusement que j'avais de côté un pot rempli de fonds de pots de différents bleus pour combler.
La prochaine fois que je tenterai du Stargazer, je prévoirais au moins deux tubes.

La tenue : 
Je ne peux pas être entièrement objective parce que j'ai utilisé un mélange de bleus, mais je tiens quand même à montrer l'évolution dans le temps.

Après le premier shampoing. (j'aimais bien le rendu pas uniforme de ce mélange de bleus, je recommencerai éventuellement)

Truffe que je suis, les seules photos que j'ai sont celles après le premier shampoing et celle avant de refaire ma couleur. Il faudra se contenter de ces deux photos et imaginer l'évolution de la couleur.
Je pense que j'ai du attendre environs 5 ou 6 shampoings avant de refaire ma couleur.
Ce que je peux en dire c'est que la couleur s'est éclairci en virant progressivement à un vert/jaune pisseux, parfois un peu pastel, dans les longueurs.

Donc voilà la couleur que j'avais hier, avant de refaire ma couleur.


mercredi 23 avril 2014

Crash test : coloration Adore Aquamarine

J'ai les cheveux de toutes les couleurs. En ce moment, je suis turquoise. Comme je connaissais (principalement de réputation) plein de différentes marques de colorations vives, j'ai voulu tester et comparer.
Les différentes marques se valent pas toutes entre elles. Certaines s'appliquent très facilement, d'autres moins, certaines tiennent mieux que d'autres, enfin, elles ne se délavent pas toutes de la même façon.

Commençons tout de suite la marque la moins connue : Adore

Attention, beaucoup de photos dans cet article...

L'apparence :
Adore Aquamarine :
Un flacon blanc tout simple avec un bouchon à bascule. Il faut presser le flacon pour faire sortir la couleur. Le produit est très (trèèèèèèès) liquide avec un très fort parfum d'abricot.
D'habitude, j'aime pas trop cette présentation, parce que j'ai souvent l'impression de perdre du produit, mais là cette fois ci, avec la liquidité du produit, j'ai pas eu cette sensation.
Le prix est aussi tout doux, £4,50 sur le site beeunique.


L'application :

J'ai pour habitude de toujours délayer un peu d'après shampoing dans mes colorations, ce que j'ai fait à chaque fois. Mon temps de pose est variable, entre 3 et 5 heures (suivant le temps que j'ai à disposition). Je pose toujours ma coloration sur cheveux mouillés (soit après rinçage des racines, soit après un shampoing américain).

La texture liquide rend l'application en même temps très facile et très difficile. J'ai tendance à verser ma couleur dans un bol et ensuite, utiliser un pinceau pour les racines et patouiller pour mes longueurs. La liquidité du produit rend l'application avec le pinceau très fluide mais le patouillage assez difficile parce que le produit "glisse" sur le cheveu.
Le produit se rince très difficilement, j'ai eu l'impression de passer une éternité sous la douche à me rincer.
Par contre, Adore ne tâche pas. j'ai réussi à récupérer assez facilement ma faïence, mon carrelage et mes joints.
Un tube a suffit pour ma chevelure.

La tenue :
Je suis une truffe, j'ai oublié de faire toutes les photos pour cette coloration (flacon, produit à appliquer, après la pose).
Je me rattrape avec des photos après chaque shampoing.
Le premier shampoing m'a fait super peur, je voyais l'eau qui était bleue, la mousse bleue, mon carrelage bleu, enfin, beaucoup de bleu dans ma douche...
Dans ma tête, ça a fait "et merde... Ca a pas tenu... Ca a encore dégorgé direct..." etc...
Et la bonne surprise en sortant de la douche : ça avait très peu bougé.




Au deuxième shampoing, la couleur n'avait pas trop bougé, elle s'était juste un peu éclaircie.


Au troisième shampoing, les longueurs ont commencé à dégorger et a virer à un espèce de vert jaune dégueulasse, tout en continuant de s'éclaircir. Je soupçonne mes longueurs de ne pas avoir voulu se décolorer correctement (à blanc) ce qui fait ce vert/jaune tout moche, tout pourri.
En voyant comment la couleur se délavait, la Bête à Poils m'a fait la réflexion que j'aurais peut être à refaire mes racines avant de refaire ma couleur.



Après le quatrième et cinquième shampoing, la couleur a juste poursuivi son éclaircissement/dégorgement.



Par la suite, j'ai eu des obligations, et je n'ai pas pu poursuivre l’expérience.
J'ai pas toujours bénéficié de conditions de lumière optimales pour faire les photos de cet article (mon appart étant une grotte), il n' a que la luminosité et le contraste qui ont été retouchés.
Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...